Boucle Massanutten-Shenandoah

J'apprécie souvent la planification de mes voyages et expéditions autant que les aventures elle-mêmes. C'est un processus qui peut s'étendre sur plusieurs mois. Je passe habituellement beaucoup de temps à réfléchir à la liste du matériel que j'emporterai avec moi et je m'assure mentalement qu'il me permet de faire face à la plupart des éventualités. Pour mes expéditions d'envergure, j'essaie habituellement de tester tout mon matériel lors de voyages de pratique où je prends des notes sur les items à modifier, sur les items dont je n'ai pas besoin ou sur l'organisation de tout mon matériel afin d'avoir accès facilement aux items désirés au bon moment (par exemple: ne pas garder mon manteau de pluie au fond de mon sac, très peu pratique s'il se met à pleuvoir soudainement). Si ma préparation est adéquate, au moment de commencer mon expédition, j'aurai un espace pré-déterminé dans mon sac pour chaque item sur ma liste.

En ce moment ma préparation se concentre sur ma prochaine expédition d'envergure: Hudson à Ungava solo. Cette expédition étant de nature un peu plus ambitieuse que la plupart de celles que j'ai planifiées par le passé, ma planification est d'autant plus méticuleuse et intensive. Je suis en plein période de préparation et j'ai plusieurs voyages de pratique planifiés dans les prochains mois. Bien qu'il soit difficile de reproduire les conditions retrouvées au Nunavik (par exemple l'absence d'arbres), je fais de mon mieux pour m'exposer à des températures semblables.

Comme j'étais beaucoup présente au Maryland pour mon travail durant l'hiver 2017, j'ai fait des recherches pour trouver un itinéraire dans la région qui me permettrait de combiner la randonnée avec le packraft. J'ai trouvé l'idée pour la boucle Massanutten-Shenandoah en ligne en faisant des recherches sur la packraft au Maryland et en Virginie. Cette sortie combine 21 kilomètres de randonnée avec 27 kilomètres de pagayage sur la rivière Shenandoah et me semblait idéale comme trajet de pratique. J'ai donc décidé de l'essayer lors d'une froide (pour la région) fin de semaine de Mars 2017. Les températures pendant la nuit devaient avoisinner -7C (20F), donc une bonne pratique pour le Nord du Québec en été qui devrait être un peu plus chaud, mais qui a le potentiel d'être autour de -7C même en été. 

 Le samedi matin j'ai laissé ma voiture à la rampe à bateau de Bentonville en Virginie et j'ai commencé la randonnée en marchant sur la route "panhandle" vers les sentiers. J'avais tout le matériel de mon voyage avec moi ainsi que de la nourriture pour 12 jours; mon sac était donc très lourd. Sur la première portion de mon voyage d'Umiujaq à Tasiujaq j'aurai à transporter de la nourriture pour deux semaines donc cela était une bonne pratique. La journée était froide mais le ciel était dégagé, donc la vue à partir des montagnes bien plaisante. La montée fut ardue; je ne suis pas habituée à transporter une charge aussi lourde en randonnée. Le sentier suivait la crête des montagnes pour une bonne partie de la journée et me rappelait la portion du sentier des Appalaches qui est au Maryland. C'était quand même assez venteux et je n'ai pas sorti mon nouveau jouet: un drone, par peur de le briser.

 Vers la fin de ma journée de randonnée j'ai rencontré un groupe de quatre randonneurs qui semblaient intrigués par tout mon matériel! Peu après j'ai atteint la jonction du sentier que je planifiais utiliser afin de descendre de la montagne pour rejoindre la rivière. Étant donné que le sentier suit la crête je n'avais pas croisé de source d'eau de toute la journée. Il y avait un campement près de cette jonction où j'ai décidé de camper. Il ne me restait qu'un demi-litre d'eau mais j'ai décidé que ce serait suffisant jusqu'au lendemain, je n'avais pas envie de descendre la montagne pour aller chercher de l'eau. De toute façon la seule nourriture que j'avais avec moi était du Soylent (qui sera ma principale source de nourriture sur mon trajet d'Umiujaq à Tasiujaq). Je n'ai même pas accroché ma nourriture à un arbre et j'ai tout laissé dans mon sac étanche dans l'entrée de ma tente; je ne crois pas que le Soylent soit très olfactif et il était dans deux épaisseurs de sacs étanches. Je me suis endormie rapidement et je n'ai pas été dérangée par aucun animal ou autre randonneur pendant la nuit. La nuit était froide mais mon équipement était adéquat et j'ai bien dormi.

La dimanche matin je me suis réveillée tôt mais j'ai attendu que l'air se réchauffe quelque peu avant de commencer à ranger mon matériel. Organiser tout mon matériel de pagayage sur mon bateau prend un certain temps et je ne plie pas baggage aussi rapidement qu'à l'habitude.  J'ai commencé à marché et j'ai pu me ravitailler en eau au pied de la montagne. Je n'avais pas une longue marche à faire pour rejoindre la rivière. Rapidement j'ai commencé la transition de mon matériel du monde "marche" au mode "pagayage".

J'avais pagayé sur la rivière Shenandoah à l'été de 2016 mais dans une section différente qui était plus en aval de l'endroit où je me trouvais. Avec l'information que j'avais trouvé en ligne, je m'attendais à ce qu'il y ait très peu de rapides dans cette section. Il y en avait davantage que ce à quoi je m'attendais: plusieurs petites saillies de classe 1 et deux rapides de classe 2. La rivière était très peu profonde à plusieurs endroits et j'ai du sortir de mon bateau à plusieurs reprises. J'ai fait du portage autour des rapides de classe 2 étant donné que j'étais seule et que j'avais expérimenté la difficulté à retourner mon bateau chargé de 30 kilogrammes de matériel dans les rapides peu auparavant. Avec les sections peu profondes et le portage j'ai mis un temps considérable pour couvrir les 27 kilomètres de la rivière et j'étais fort contente d'apercevoir le pont emjambant la rivière qui indiquait l'emplacement de la rampe à bateau à la fin de la journée. Je crois qu'il serait possible de camper sur le bord de la rivière à certains endroits mais je n'ai aucune idée si cela est permis ou pas.

Détails

Résumé de la sortie Boucle de packrat et randonnée consistant de 21 km de randonnée sur le sentier Massanutten et de la descente de la rivière Shenandoah sur 27 km.
Bentonville, Virginie
Quand? Mars 2017
Durée Deux jours
Logistique Stationner à la rampe à bateau de Bentonville et commencer à marcher à partir de là.
Cartes J'ai utilisé les cartes sur l'application iphone Gaia Maps. Le sentier était facile à suivre.
Conseils ● La rivière est rocheuse et peu profonde par endroits, attention à votre embarcation!
● Il est préférable de transporter suffisament d'eau pour la journée et la nuit car il n'y a pas de points de ravitaillement sur le sentier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *