Comment tirer davantage de vos repas lyophilisés

img_2064
En Islande, l’absence d’insectes nuisibles nous permettait de cuisiner assis dans nos sacs de couchage. La joie!

Je dois avouer que je n’aime pas tellement cuisiner. Je perçois la planification et la préparation de mes repas davantage comme un fardeau qu’un plaisir (ceci dit: J’adore manger!). En dehors des occasions spéciales, cuisiner est une tâche que j’essaie d’accomplir le plus rapidement possible.

Mon conjoint a une attitude similaire à la mienne face à la préparation des repas. Lorsque nous sommes ensemble à la maison pour quelque temps (ce qui n’est pas arrivé souvent ces dernières années…), nous cuisinons habituellement de grandes quantités de nourriture en une soirée et après nous mangeons ce plat toute la semaine. Manger la même chose à tous les jours ne me dérange absolument pas, tant que ça veut dire que je n’ai pas à cuisiner à tous les jours. De plus, étant donné que je suis toujours en train d’économiser pour une prochaine aventure, manger souvent au restaurant est une option que j’évite le plus possible.

De ce fait, le concept de verser de l’eau bouillante dans une pochette et d’obtenir ainsi un délicieux repas prêt à être mangé après 10 minutes d’attente me plaît énormément. Suite à ma première année sabbatique, je pouvais presque dire que la seule « cuisine » que j’avais fait dans la dernière année était de bouillir de l’eau et de la verser sur quelque chose (nouilles, riz, gruau, repas lyophilisé, etc.).

Je crois que les repas lyophilisés sont une superbe invention. Attention par contre, ce ne sont pas toutes les marques ni tous les types de repas qui sont intéressants et vous devriez vous renseigner avant d’acheter une marque particulière. Vous ne voulez pas finir comme cette fille sur Te Araroa qui échangeait la plupart de ses repas lyophilisés contre autre chose parce qu’elle n’était plus capable de les sentir. Je connais bien mes marques et sortes favorites et à la fin d’une journée de randonnée, ils me paraissent tellement délicieux que je pense que je pourrais les manger tous les jours de l’année. Malheureusement la plupart contiennent beaucoup de sel et ce n’est pas quelque chose que je recommanderais de manger régulièrement à pour quelqu’un comme moi qui travaille assise devant un ordinateur la plupart du temps.

img_3361
Our box of supplies that was waiting for us at a hotel in Iceland while hiking there.

Un des inconvénients des repas lyophilisés est le prix d’achat. Se nourrir exclusivement de ce type de nourriture coûte cher! La plupart des marques retrouvées dans les magasins de plein air affichent 2 ou même 3 portions sur le paquet, mais à la fin d’une longue journée de randonnée je suis capable de dévorer un paquet à moi seule et j’ai parfois encore faim après. Et sur une longue randonnée, une fois que la « faim du randonneur » commence (genre de super-état de famine constante), un paquet n’est certainement pas assez pour deux personnes, et parfois à peine suffisant pour une seule. Étant donné que je ne vais certainement pas manger deux paquets entiers en un repas, j’utilise un petit truc pour augmenter la quantité de nourriture de ces repas sans avoir à cuisiner davantage.

C’est une idée simple et je suis certaine que beaucoup de gens la connaissent déjà. La plupart des repas lyophilisés offerts sur le marché contiennent du riz. Alors si je prévois manger un repas avec du riz le lendemain, avant de me coucher je vais verser du riz et de l’eau dans un contenant comme un de ceux-ci et le laisser reposer toute la nuit. Le lendemain au moment de préparer mon repas, le riz aura eu le temps d’absorber beaucoup d’eau et ne requièrera aucune cuisson avant de pouvoir être consommé, il doit seulement être réchauffé si vous voulez un repas chaud.

Je préfère les repas chauds, donc je réchauffe le riz dans la même eau que j’utilise pour préparer le repas lyophilisé. Pendant que l’eau boue le riz réchauffe et ensuite je verse l’eau dans la pochette et laisse le riz dans la casserole. C’est une façon facile d’augmenter de façon significative la quantité de nourriture des repas lyophilisés à bas coûts. Vous pouvez maintenant partager le repas avec votre partenaire de randonnée ou en garder une partie pour votre prochain repas.

Le même truc fonctionne aussi avec des pâtes. Cependant pour les pâtes je les fais habituellement cuire juste avant de les manger plutôt que de les laisser réhydrater dans l’eau. Les nouilles et le cous-cous peuvent également être réhydratés dans l’eau froide.

Vos pochettes de nourriture pourront maintenant contenir assez de nourriture pour deux randonneurs affamés!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *