La randonnée pour stimuler sa créativité

img_1558Je suis une personne beaucoup plus analytique que créative. Je n’ai jamais possédé de talent artistique particulier, même si mes parents ont longtemps essayé de les stimuler en m’inscrivant à un paquet d’activités artistiques. À l’université j’ai étudié en administration et en comptabilité, qui ne sont pas parmi les domaines où les gens très créatifs étudient habituellement…

Ces dernières années j’ai tenté de stimuler ma créativité de différentes façons dans l’espoir d’avoir des idées pour certains de mes projets. Je me demande souvent comment je pourrais faire les choses différemment en essayant de prendre un concept, d’identifier toutes les idées préconçues que j’ai sur le sujet pour ensuite tenter de les changer. Le processus n’est pas du tout artistique, mais je crois que la créativité peut être appliquée dans plus que l’art, pour moi c’est dans des projets d’affaires et d’expédition.

Dernièrement, un article apparaît régulièrement sur les médias sociaux que je suis, intitulé « Doctors Tell Us How Hiking Can Change Our Brains » ou en français, les médecins révèlent comment la randonnée modifie notre cerveau. Je n’ai pas lu l’article pendant quelque temps parce que je savais que j’étais bien d’accord, ayant moi-même expérimenté les effets. J’essaie de ne pas lire seulement des articles qui renforcent les points de vue que j’ai déjà, mais aussi des articles qui les contredisent. Après quelques semaines à revoir l’article être republié par des connaissances, j’ai finalement décidé de le lire.

Prendre le temps de profiter du soleil n’est pas quelque chose que je fais régulièrement lorsque je suis assise à mon cubicule…

Tel que je m’y attendais, je suis entièrement d’accord avec ce qui est expliqué dans l’article. Même si je ne suis pas une scientifique, j’ai expérimenté les bienfaits de la randonnée à plusieurs reprises. J’ai remarqué que plein d’idées me viennent en tête lorsque je marche en nature. Des articles que je voudrais écrire se dictent dans ma tête (j’aimerais bien pouvoir taper en marchant parfois!). Ça arrive tellement souvent que parfois j’enregistre mes pensées en marchant. Que ce soit des idées de compagnies que je pourrais fonder, de nouvelles idées d’expéditions ou un nouveau regard sur des évènements passés, la machine à idées fonctionne à plein régime. Ce n’est pas nécessairement un effet que je ressens lors d’une courte sortie, mais un voyage de quelques jours en nature semble toujours activer le processus.

Est-ce parce que la complexité de nos vies semble grandement réduite en randonnée? J’ai toujours trouvé libérateur de posséder moins de choses, ce qui est similaire sur compter sur 20-30 items pour assurer sa survie et son confort en longue randonnée. À chaque fois que je reviens chez moi après une longue randonnée, je sens le besoin de faire un inventaire de mes possessions et de me débarasser de ce que je ne juge plus nécessaire. De retour de longue randonnée, j’ai toujours l’impression de posséder beaucoup trop d’items chez moi. Si je n’ai pas utilisé quelque chose pour survivre pendant plusieurs mois, cet item ne peut pas être si utile! Alors je vends, recycle et je fais des dons d’items (jusqu’à ce que j’oublie lors de ma prochaine visite chez MEC/REI… mais c’est une autre histoire).

Coincé sur quelque chose? Incapable de décider quel projet poursuivre? Allez marcher pendant quelques jours dans les bois. Vous ne trouverez pas nécessairement la réponse que vous cherchez, mais les choses pourraient paraître un peu moins compliquées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *